top of page
Rechercher
  • Photo du rédacteurAbbé Frédéric Fagot

« Soyez toujours dans la joie du Seigneur ! » (Ph 4,4)

En tout premier lieu, je tiens à vous remercier chaleureusement pour votre accueil au sein de cette si belle paroisse de Vannes. Je reçois des mains de Monseigneur Centène cette charge avec respect et humilité.

J’aimerai en ce lieu faire miennes pour les prochaines années les paroles du pape Benoît XVI prononcées à Rome au cours de l’homélie du Dimanche des Rameaux*, à l’occasion de la Journée mondiale de la Jeunesse (2012). Puissent-elles devenir notre itinéraire spirituel pour Saint Patern :


« L’Église a pour vocation d’apporter au monde la joie, une joie authentique qui demeure, celle que les anges ont annoncé aux bergers de Bethléem la nuit de la naissance de Jésus (Lc2,10) : Dieu n’a pas seulement parlé, il n’a pas seulement accompli des signes prodigieux dans l’histoire de l’humanité, Dieu s’est fait tellement proche qu’il s’est fait l’un de nous et a parcouru toutes les étapes de la vie humaine (…). L’aspiration à la joie est imprimée dans le cœur de l’homme. Au-delà des satisfactions immédiates et passagères, notre cœur cherche la joie profonde, parfaite et durable qui puisse donner du « goût » à l’existence (…).


(…) les joies authentiques, que ce soient les petites joies du quotidien comme les grandes joies de la vie, toutes trouvent leur source en Dieu, même si cela ne nous apparait immédiatement. La raison en est que Dieu est communion d’amour éternel, qu’il est joie infinie qui n’est pas renfermée sur elle-même mais qui se propage en ceux qu’il aime et qui l’aiment. Dieu nous a créés par amour à son image afin de nous aimer et de nous combler de sa présence et de sa grâce (…).


(…) c’est en Jésus Christ qui se manifeste le plus clairement l’amour infini de Dieu pour chacun. C’est donc en lui que se trouve cette joie que nous cherchons (…). Le motif de cette joie est donc la proximité de Dieu qui s’est fait l’un de nous. C’est d’ailleurs ainsi que l’entendait Saint Paul quand il écrivait aux chrétiens de Philippes : Soyez toujours dans la joie du Seigneur ! Laissez-moi vous le redire : soyez dans la joie ! Que votre sérénité soit connue de tous les hommes. Le Seigneur est proche » (Ph 4, 4-5). La première cause de notre joie est la proximité du Seigneur, qui m’accueille et qui m’aime.

Cette joie profonde est un fruit de l’Esprit Saint qui fait de nous des fils de Dieu, capables de vivre et de goûter sa bonté, en nous adressant à lui avec l’expression « Abba », Père (Rm 8,15). La joie est le signe de sa présence et de son action en nous (…).


(…) Soyez donc des missionnaires enthousiastes de la nouvelle évangélisation ! Allez porter à ceux qui souffrent, à ceux qui cherchent, la joie que Jésus veut donner. Portez-la dans vos familles, vos écoles et vos universités, vos lieux de travail et vos groupes d’amis, là où vous vivez. Vous verrez qu’elle est contagieuse. Et vous recevez le centuple : pour vous-même la joie du salut la joie de voir la Miséricorde de Dieu à l’œuvre dans les cœurs. Et, au jour de votre rencontre définitive avec le Seigneur, il pourra vous dire : « Serviteur bon et fidèle, entre dans la joie de ton maître ! »

(Mt 25, 21) (…) »


« Esprit Saint, inspirez-moi; Amour de Dieu consumez-moi; Au vrai chemin conduisez-moi; Marie ma Mère regardez-moi, Avec Jésus, bénissez-moi; De tout mal, de toute illusion, De tout danger préservez-nous. » Sainte Mariam de Jésus Crucifié (1846-1878)


Soyons semeurs d’espérance et de joie. Que Dieu vous garde.

210 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page