top of page
Rechercher
  • Abbé Raphaël d'Anselme

Éditorial : Tournons nos regards vers le Seigneur !

Avant de nous quitter, le pape émérite Benoit XVI nous laisse quelques mots : « Bientôt, je me retrouverai devant le juge final de ma vie. Même si, en regardant en arrière sur ma longue vie, je peux avoir de grandes raisons de craindre et de trembler, je suis néanmoins de bonne humeur...car je suis fermement convaincu que le Seigneur n'est pas seulement le juste juge, mais aussi l'ami et le frère qui lui-même a déjà souffert pour mes défauts, et est donc aussi mon avocat, mon « Paraclet ». À la lumière de l'heure du jugement, la grâce d'être chrétien devient d'autant plus claire pour moi. Il m'accorde la connaissance, et même l'amitié, avec le juge de ma vie, et me permet ainsi de passer en toute confiance par la porte obscure de la mort. " Benoît XVI.


Ces mots pleins de foi et de confiance envers le Seigneur, nous font lever les yeux vers ce qui est l’Essentiel de notre vie, cette présence salvatrice du Christ qui nous habite depuis notre baptême. Cet Amour infini du Verbe qui veut nous disposer à la vie éternelle, nous préparer à la grande rencontre avec Dieu.


Le pape Benoit XVI a contemplé le mystère de Dieu à travers le Christ, et par ces nombreux ouvrages, documents pontificaux et enseignements, il a su décrire et nous faire toucher du doigt son extraordinaire ordonnance, nous rendant accessible cette vie même de Dieu. Je rends grâce à Dieu de nous avoir donné un tel pape qui m’a aider à contempler l’invisible et m’a appris à être « serviteur dans la vigne du Seigneur ».


En ce début d’année 2023, gardons la leçon que ce pape nous laisse, et tournons nos regards vers le Seigneur la vraie lumière de nos existences, la Vérité tout entière, et la Vie éternelle à laquelle nous sommes appelés. A la lumière d’un tel idéal, mes vœux pour la nouvelle année qui s’ouvre à nous, pour la paroisse saint Patern, seront inspirés de la lettre de saint Paul apôtre aux Colossiens (Col 3, 12-21) :

« Frères, puisque vous avez été choisis par Dieu, que vous êtes sanctifiés, aimés par lui, revêtez-vous de tendresse et de compassion, de bonté, d’humilité, de douceur et de patience. Supportez-vous les uns les autres, et pardonnez-vous mutuellement si vous avez des reproches à vous faire. Le Seigneur vous a pardonné : faites de même. Par-dessus tout cela, ayez l’amour, qui est le lien le plus parfait. Et que, dans vos cœurs, règne la paix du Christ à laquelle vous avez été appelés, vous qui formez un seul corps. Vivez dans l’action de grâce. Que la parole du Christ habite en vous dans toute sa richesse ; instruisez-vous et reprenez-vous les uns les autres en toute sagesse ; par des psaumes, des hymnes et des chants inspirés, chantez à Dieu, dans vos cœurs, votre reconnaissance. Et tout ce que vous dites, tout ce que vous faites, que ce soit toujours au nom du Seigneur Jésus, en offrant par lui votre action de grâce à Dieu le Père.

Vous les femmes, soyez soumises à votre mari ; dans le Seigneur, c’est ce qui convient. Et vous les hommes, aimez votre femme, ne soyez pas désagréables avec elle. Vous les enfants, obéissez en toute chose à vos parents ; cela est beau dans le Seigneur. Et vous les parents, n’exaspérez pas vos enfants ; vous risqueriez de les décourager. »


Cette cohérence entre notre foi et notre agir, plaira au Seigneur, glorifiera le Père et dans l’esprit Saint sera un puissant ferment de mission pour la paroisse.

68 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout
bottom of page